Femme

Aucune femme n’est à l’abri de la violence conjugale et rien ne la prédestine à en devenir victime.

La plupart des victimes de violence conjugale veulent comprendre pourquoi leur conjoint agit ainsi envers elles. « Pourquoi me traite-t’il de cette façon? » « Qu’ai-je fait pour mériter ça? »

Elles se culpabilisent et croient, souvent à tort, qu’elles sont responsables de la violence qu’elles subissent.

Les rapports de pouvoir présents dans une situation de violence conjugale ne sont pas uniques à une certaine catégorie de gens, comme on le croit trop souvent. Ils frappent autant chez les milieux aisés que défavorisés. Ils ne sont reliés en aucune façon à l’alcool, la drogue, aux coutumes religieuses ou culturelles, etc. On retrouve ces rapports de pouvoir partout dans le monde, partout où des hommes veulent dominer leur conjointe, partout où la société banalise la violence.

Sachez que vous n’êtes pas seule à vivre cette situation. Vous n’êtes pas la cause de cette violence, donc vous n’êtes pas à blâmer. Il est important de savoir que vous n’êtes pas responsable des comportements violents de votre conjoint et que la violence n’est pas une perte de contrôle, mais une prise de contrôle sur vous.

 

mON CONJOINT EST-IL CONTRÔLANT?

Voici quelques exemples qui vous permettront de mieux cerner les formes de violence possibles dont vous pouvez être victime.

Si vous vous retrouvez à travers certaines de ces affirmations, il est possible que vous viviez de la violence conjugale dans votre relation amoureuse.

À La Méridienne nous vous offrons l’opportunité d’être en sécurité, d’être écoutée, de reprendre votre souffle et de prendre du recul sur votre situation.

  • Il dénigre ma famille et mes ami(e)s.  

  • Je me sens méprisée, attaquée dans mes points faibles, humiliée et/ou contrôlée quant à ma façon de m’habiller, de me coiffer, de parler, etc.

  • C’est très stressant de vivre avec mon conjoint parce que je ne sais jamais ce qui va déclencher sa colère, j’ai l’impression de marcher sur des œufs.

  • Il me menace, me fait peur et je me sens intimidée.

  • Il contrôle mes allées et venues, m’empêche de voir ma famille et mes ami(e)s ou m’empêche de sortir sans lui.

  • Il contrôle mon salaire et surveille mes dépenses.

  • Il m’empêche d’obtenir un emploi ou fait en sorte que je perde mon emploi.

  • Il crie, m’insulte et me traite de noms.

  • J’ai le sentiment de ne jamais être correcte, je me sens coupable, responsable de tout et j’en viens à croire que je suis folle.

  • Il dénigre mon corps, mes performances sexuelles ou me compare à d’autres femmes.

  • Il m’oblige à avoir des rapports sexuels ou m’oblige à faire des choses que je n’aime pas.

  • Il me bouscule, me frappe, me pousse, me pince, me gifle, me mord, tire les cheveux ou me serre le bras.

  • Il détruit mes vêtements ou mes objets préférés.

  • Il lance des objets, frappe dans les murs ou sur les meubles.

  • Il dit qu’il n’acceptera jamais que je le quitte ou que je n’arriverais jamais à vivre sans lui.

Scénario de protection

L’objectif d’un scénario de protection est de vous aider à assurer votre sécurité dans un contexte de violence conjugale.

Les conséquences de la violence conjugale

Vivre de la violence conjugale a des répercussions importantes sur la santé physique et mentale des victimes. Elle laisse des séquelles et des traumatismes importants dans la vie de ces femmes, tant au niveau physique que mental.

Les conséquences de l’exposition à la violence conjugale peuvent même persister longtemps après l’arrêt de celle-ci. Elle affecte le bien-être physique, émotionnel, mental et social des victimes.

  • Physiques

    Plusieurs recherches démontrent que les femmes victimes de violence conjugale sont plus à risque de développer des problèmes de santé physique:

    • Blessures physiques telles que des fractures, des ecchymoses, brûlures;
    • Douleurs et fatigue chronique;
    • Trouble anxieux et crise de panique
    • Troubles alimentaires;
    • Surconsommation de médicament ou de drogue;
    • Migraine;
    • État de stress post-traumatique et dépression;
    • Insomnie, cauchemars.

  • Socio-économique

     Il est fréquent que l’état de détresse de la femme victime de violence conjugale, lui cause différents problèmes:

    • Absentéisme fréquent au travail;
    • Perte de la concentration;
    • Diminution du revenu;
    • Perte d’emploi ou arrêt de travail;
    • Isolement social: de moins en moins de contacts avec ses ami(e)s,  ses collègues, etc.
  • Psychologiques

    La violence psychologique a des effets tout aussi dévastateurs que la violence physique bien que moins visible:

    • La perte de l’estime de soi et de la difficulté à s’affirmer(isolement, manque de valorisation);
    • La peur (être surveillée, être tendue, dans un état d’alerte constant, une méfiance continuelle, etc.);
    • Des sentiments de honte, de culpabilité, d’impuissance et de responsabilité;
    • La crainte pour sa vie ou celle de ses enfants;
    • La colère et la confusion.
  • Émotionnelles

    Certaines femmes aux prises avec un partenaire contrôlant éprouvent des émotions tellement conflictuelles qu’elles décrivent leur vie affective comme des «montagnes russes». Elles ont la vague impression d’être en train de devenir folles:

    • Tristesse, inquiétude, anxiétéeuse;
    • Colère;
    • Incapable;
    • Humilié;
    • Méfiante, terrifiée.

     

Si vous avez des questionnements, contacter nous au
Quitter rapidement Effacer mes traces