Projet Bateau dragon

bateauLa Méridienne en collaboration avec le Séjour la Bonne Œuvre (Fédération des maisons d’hébergement ) et le Club Nautique de Sherbrooke (division bateau-dragon)  a mis sur pied une session d’activité physique à l’été 2016 pour les femmes victimes de violence conjugale. Pendant huit semaines, les participantes ont été initié à la pratique du bateau-dragon.

L’idée de mettre sur pied ce projet innovateur, a pris forme suite à des rencontres entre l’entraineur de l’équipe des survivantes de cancer et de travailleuses en maison d’hébergement pour femme victime de violence conjugale. De leurs conversations a émergé l’idée avant-gardiste, de transférer les preuve et bienfait de l’activité du bateau-dragon chez des femmes qui souffrent de cancer aux femmes victimes de violence conjugale. Le but est de donner la chance à ces femmes d’entreprendre un processus de réappropriation de pouvoir sur leur vie par l’activité du bateau-dragon.

Ce projet vise à recréer avec les femmes victime de violence conjugale,  les mêmes liens qui unissent les survivantes de cancer. Nous avons former une équipe de quinze à vingt femmes qui sont, ou ont été victimes de violence et qui sont dans un processus de reprise de pouvoir sur leurs vie. Les participantes ont ramé ensemble en synchronisation dans un esprit d’entraide, de solidarité et de dépassement personnel vers une pleine réappropriation d’elle-même.

La mise en œuvre de ce projet se veut précurseur de changements, autant sur le plan physique que mental. Il envoie un message clair de reprise de pouvoir en renforçant l’importance et la force des liens qui unissent les participantes, qui livrent le même combat. La pratique de cette activité permet de rompre avec le sentiment d’impuissance et d’isolement, par l’engagement, l’action et la complicité.

Le bateau-dragon est une discipline qui gagne en popularité partout dans le monde. La particularité de cette activité réside dans le travail d’équipe, où chacun doit effectuer le même mouvement, au même rythme, pour faire avancer le bateau. Chacun doit être à l’écoute de ses co-équipières, ce qui crée alors un véritable esprit de solidarité et de respect les unes envers les autres. Lors de l’activité, l’esprit d’entraide est très présent et cet esprit d’entraide peut contribuer a faire augmenter considérablement la perception positive de soi.

Tout au long de l’activité, les participantes ont été accompagnées et soutenue par deux intervenantes ayant une expertise reconnue à la problématique de la violence conjugale et d’un entraineur faisant partie de l’équipe des survivantes du cancer. Nous avons tenus des entrainements de 1h30, à raison d’une fois semaine sur une période de huit semaines.

À la fin de l’activité, nous avons réalisé une vidéo contenant les témoignages des participantes et leurs appréciations de l’activité. Voici la vidéo.

Nous sommes toujours à la recherche de financement afin de poursuivre cette activité en 2017.

Quitter rapidement Effacer mes traces