Le cycle de la violence

La violence conjugale se distingue des autres formes de violence par le fait qu’elle se manifeste dans un couple où les deux partenaires vivent une relation intime et affective. Dans son rapport de domination, l’agresseur installe et maintient son emprise sur la victime tout en s’assurant qu’elle ne le quitte pas. La violence conjugale n’est pas une dynamique où les deux acteurs sont à tour de rôle l’agresseur et la victime. C’est un enchaînement de stratégies déterminées et initiées par l’agresseur dans le but de dominer la victime.

Pour isoler sa victime et brimer sa liberté, l’agresseur crée tranquillement, à coups de stratégies, un piège semblable à une toile d’araignée. Il construit délibérément, à partir de la répétition du cycle de la violence, un contexte duquel il sera de plus en plus difficile d’échapper.

Le cycle de la violence

Plusieurs raisons expliquent pourquoi il est difficile pour certaines femmes de briser le silence et sortir du cycle de la violence:

  • L’espoir d’un changement dans les comportements du conjoint;
  • Préserver l’unité familiale;
  • La peur de se faire retirer les enfants;
  • Les pressions extérieures de l’entourage;
  • L’isolement social;
  • Le manque de ressource économique;
  • Les menaces graves;
  • La peur de représailles sur elle-même, les enfants ou les proches;
  • Le chantage au suicide du conjoint;
  • La méconnaissance de ses droits;
  • La peur de nuire au conjoint (dossier judiciaire, perte du travail).
Quitter rapidement Effacer mes traces